LE DEPASSEMENT DE SOI : UN MOMENT DE CREATION DE NOUVELLES VALEURS CHEZ NIETZSCHE

  • Florent MALANDA KONZO UMNG - ENS

Résumé

L’Afrique a de nombreux défis qu’elle doit relever pour faire face au développement. La mauvaise gouvernance politique et économique, la mauvaise gestion des biens publics sont là des antivaleurs qui s’imposent à elle. Cependant, elle donne l’impression qu’elle a elle-même démissionné de ces défis qui entachent la vie de ses populations. Le développement devient un rendez-vous manqué. Face à cette réalité, il devient impérieux de trouver une issue heureuse pour la construction des nouvelles valeurs. Il est donc opportun d’organiser une réflexion, en convoquant Nietzsche, qui prône la construction d’un nouvel homme à travers le dépassement de soi. Dépassement comme surpassement de soi, des antivaleurs tels qu’observés en Afrique, dans le but de se débarrasser de la mauvaise conscience qui exprime une vision pessimiste de la vie, une apologie de la médiocrité, un refus de l’excellence, une acceptation de la vaine vénération des idéaux et idéologies, mais aussi celle qui exprime la fureur et la cruauté. De ce fait, le dépassement de soi envisage une prise de conscience qui permet l’acceptation de soi et la conquête de la liberté. Pour nous, il constitue surtout un chemin vers la création de nouvelles valeurs. L’objectif majeur ici est de montrer, à partir de la méthode analytique, que le dépassement de soi favorise la création d’un homme nouveau.

Publiée
2018-06-30
Rubrique
Articles